Un peu d'histoire

En Vallée d’Aoste, la première station météo remonte à 1817, année où fut créé, auprès de l’hospice du Grand-Saint-Bernard, l’Observatoire qui, depuis 1864, appartient à l’Institut suisse de météorologie. L’Observatoire d’Aoste fut quant à lui fondé par Georges Carrel en 1840.


À partir de la deuxième moitié du XIXe siècle, le réseau d’observation s’agrandit, tout d’abord sous l’impulsion du père barnabite Francesco Denza, passionné de météorologie, puis grâce à l’intervention du Bureau central de météorologie. Lors de la création du Servizio Idrografico e Mareografico Nazionale, la Vallée d’Aoste fait partie du « Département du Pô ». Cette période fut marquée par un développement considérable du nombre des stations de mesure, en raison de l’importante activité hydroélectrique. Principalement situées près des barrages et des centrales hydroélectriques, mais aussi dans les presbytères ou chez des particuliers, ces stations mesurent en général les précipitations, les températures, ainsi que la hauteur du manteau neigeux.


À partir du début des années 1990, l’on assiste à l’installation des stations de mesure automatiques, installées dans un premier temps pour suivre les effets de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl (ces points d’observation ont été intégrés dans le réseau géré par l’ARPE Vallée d’Aoste), et ensuite, avec la création du Bureau régional Hydrographique, afin de contrôler les dérivations autorisées par le Bureau des concessions des eaux de l’Assessorat des travaux publics.
L’inondation de l’an 2000 frappe l’ensemble du territoire régional et, au cours des années qui suivent, de plus en plus de stations automatiques sont installées, pour constituer un réseau dense qui couvre toute la Vallée d’Aoste.


En 2009, le Bureau hydrographique et le Bureau météorologique régional fusionnent pour donner naissance au Centre fonctionnel régional, dont les activités commencent au mois d’avril de cette même année. Il y a désormais une seule et unique structure pour gérer le réseau de suivi environnemental de la Région.

histoire